Nous localiser

Page d'accueil du site

Coordonnées de l'école
Ecole nationale supérieure Louis-Lumière
ENS Louis-Lumière - La Cité du Cinéma - 20 rue Ampère
93200
Saint-Denis (France)
Téléphone
01 86 67 00 01

METRO

  • Ligne 13 - carrefour Pleyel (sortie 2 Cap Ampère) – distance de l’Ecole – 5 minutes

 

RER

  • RER D - Stade de France - puis bus 139, arrêts "rue Ampère" ou "Carrefour Pleyel" (distance de l’Ecole : 1 km)
  • RER B - La Plaine Stade de France - puis bus 139 (arrêts "rue Ampère" ou "Carrefour Pleyel" (distance de l’Ecole : 1,5 km)
  • RER C - Saint-Ouen - puis bus 139 ou 274 (distance de l’Ecole : 2 km)

 

EN VOITURE

  • Depuis l’A86, prendre la sortie 8b.
  • Depuis le périphérique, sortir à Porte de Saint-Ouen ou Porte de Clignancourt.

 

Bandeau Recherche Projets ENS Louis-Lumière

Le Corps Infini

Le Corps Infini, métaphore du corps contemporain.
Photo issue du laboratoire 2016 (Etudiants ENS Louis-Lumière : Emilie Fretay, Louis Privat et Florent Médina)
Présentation du projet

Le Corps Infini est un projet porté par l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière, en association avec la compagnie Ki Productions (Kitsou Dubois), développé au sein LABEX ARTS-H2H, et soutenu par la Fondation Carasso. Il réunit l’Académie Fratellini, les laboratoires de recherche CICM (spatialisation du son), INREV (réalité augmentée) de l’Université Paris 8 Vincennes-St Denis et le groupe de recherche Soft Matters (design textile) de l’Ensadlab.

 

Le Corps Infini, métaphore du corps contemporain, questionné à partir des sciences et technologies actuelles, questionne la perception des limites du corps en perte de repère et propose une reconfiguration de son rapport à l’espace.

 

Il s’appuie sur les recherches de Kitsou Dubois sur le corps et le mouvement en apesanteur, qu’elle souhaite rendre accessible à d’autres artistes, à des chercheurs et à tous les publics. Dans son travail elle tente de repousser les limites organique et physique du corps en faisant en sorte que la gravité l’emporte le moins possible sur les autres forces. Autour de cette expérience initiatrice, il s’agit alors de créer les conditions d’une rencontre entre les disciplines du cirque, de l’image, du son spatialisé, de la réalité augmentée et du design textile, autour du corps en suspension comme vecteur de compréhension. L’objectif étant de permettre, grâce à l’expérience réflexive entre les différents mediums et la mutualisation des savoirs, une représentation qui soit productrice de connaissance.

Les objectifs

Le projet propose :

  • d’établir une passerelle opérationnelle entre sciences cognitives, technique et création artistique. L’intention étant d’étudier le déploiement du corps et ses limites, la maîtrise de la sensation de vertige et l’imagination de l’espace en connaissance des enjeux de cognition sociétaux actuels liés aux technologies numériques.
  • de fédérer des compétences complémentaires par la mise en place d'un plateau expérimental unique afin de concevoir un dispositif réunissant différentes pratiques artistiques convergeant sur la scène du cirque.
  • de relier les savoirs engagés dans ce processus de recherche collectif aux besoins de formation spécifiques et novateurs de chaque formation à travers une approche pédagogique impliquant activement les étudiants engagés.
Méthodologie

La méthodologie de travail est basée sur le partage d’une expérience collective et la construction d’un environnement immersif coordonnant tous les champs perceptifs du vivant en action. La mise en place d’un plateau expérimental questionne la circularité des points de vue entre image, son, corps de l’interprète et du spectateur, restituant un milieu analogue à la perception en gravité zéro. L’image comme vecteur sensoriel et mémoriel s’associe aux modifications proprioceptives par le basculement de point de vue, provoquant la perte de repère gravitaire. La spatialisation du son augmente l’effet initié par les mouvements internes des circassiens.

 

Le projet se déroule sur 3 années (de 2016 à 2018). Chaque année, le projet est conçu selon 3 étapes :

  • un temps de réflexion et d’ouverture sur le concept de Corps Infini sous la forme d’un séminaire théorique auquel sont invités des scientifiques et des chercheurs d’autres horizons, en particulier en sciences cognitives.
  • un temps de rencontre entre les différents participants avec un objectif pédagogique positionné entre technique et création. Un workshop suit le séminaire intégrant les apports scientifiques dans la formulation de propositions pour le dispositif d’expérimentation.
  • un temps sur le plateau expérimental d’une durée de 2 mois, pour l’élaboration de différentes formes performatives qui se finalise par un dispositif de monstration.

Ce projet de recherche et de création développe une expérimentation formelle et technique collective articulant recherche à formation. Il associe aux chercheurs et artistes des étudiants (master, doctorants et apprentis) afin d’initier une évolution de regard et de point de vue dans les démarches actuelles et futures des jeunes créateurs.

Participation de l'ENS Louis-Lumière

L’ENS Louis-Lumière est co-porteuse du projet et en charge de la partie Image du projet. Chaque année quatre étudiants de l’Ecole, spécialité Cinéma et Photographie, participent au projet. Ils sont accompagnés de Claire Bras, enseignante à l’Ecole, en charge de l’analyse esthétique et de la conception de l’image, co-coordinatrice du projet, de Stéphane Lavoix, spécialiste en post production, effets spéciaux et scénographie de l’image, et de Pascal Martin, Professeur des Universités en optique à l’ENS Louis Lumière.

Le Corps Infini
En partenariat avec