Nous localiser

Page d'accueil du site

Coordonnées de l'école
Ecole nationale supérieure Louis-Lumière
La Cité du Cinéma - 20 rue Ampère
93200
Saint-Denis (France) / Tel : 01 84 67 00 01
Téléphone
01 86 67 00 01

Cycle de projections : 5 jeunes cinéastes libanais.e.s à l'Ecole

L'École invite son partenaire de l'Académie Libanaise des Beaux-Arts (ALBA) à nous présenter cinq court-métrages réalisés par ses étudiants.

 

Inscription par mail à invitation@ens-louis-lumiere.fr

 

Au programme :

 

  • Derrière-moi les oliviers de Pascale Bou Jamra (2012, 20min)

 

Synopsis :

Après 10 ans en Israël, Mariam et son frère reviennent au sud du Liban pour vivre dans leur pays natal. Mais ils se sentent toujours rejetés par leur entourage parce qu’ils sont les enfants d’un agent de l’armée de « Lahd » qui coopérait avec l’armée israélienne avant la libération du sud du Liban en 2000.

 

Poster[4]

 

Crédits

Ecrit et réalisé par Pascale Abou Jamra

Chef Opérateur : Jad Beyrouthy

Direction Artistique : Cédric Kayem

Ingénieur son : Maurice Lattouf

Montage : Mir-Jean Bou Chaaya

 

 

Parcours :

Pascale Abou Jamra est une cinéaste libanaise. Sa carrière a débuté au Liban où elle a réalisé de nombreux documentaires pour la chaîne Al Jazeera. En 2012, Pascale a remporté plusieurs prix pour son court métrage «Derrière moi les oliviers» qui avait participé à la Cinéfondation au festival de Cannes. Elle développe actuellement le scénario de son premier long métrage.

Avec près de six ans d'expérience au Qatar, où elle est actuellement basée, Pascale a produit, dirigé, édité et écrit de nombreux documentaires et publicités pour des chaînes et des entreprises locales.

 

 

Prix et Sélections :

 

2012

Festival du film européen

Prix meilleur film

Cinéfondation (Cannes)

Sélection

Festival de NDU

Prix Human Rights

Panorama des films du Maghreb et du Moyen-Orient

Meilleur film étudiants / Prix du public

 

 

 

  • Un grand film de Mir Jean Bou Chaaya (2012, 23min)

 

Synopsis :

Deux jeunes frères d’une banlieue de Beyrouth, sortent avec l’idée de faire passer en contrebande de la cocaïne, dans des boîtes à bobines de pellicule. Comme couverture et sans avoir la moindre idée à propos du cinéma, ils décident de tourner un film.

 

Film Kbeer Filmmakers Mir-Jean Bou Chaaya POSTER

 

Crédits

Ecrit et réalisé par : Mir-jean Bou Chaaya

Assistant réalisateur : Georges Cassab

Chef Operateur : Wassim Nohra

Direction artistique : Daniela Hanjoul

Ingénieur son Maurice : Lattouf

Montage : Mir-jean Bou Chaaya

 

 

Parcours :

Né en 1989, Mir-Jean Bou Chaaya obtient son Master en 2012 – Un grand film est son court-métrage de diplôme. En 2013, il devient le cofondateur de SuppAr (The Arab Art Support Group). Il réalise en 2015 son premier long-métrage Film Ktir Kbir, qui a voyagé notamment à Cannes et Toronto. Aujourd’hui il développe avec sa compagnie de production Kabreet deux long-métrage et une série pour Netflix.

 

 

Prix et Sélections :

2012

Festival international du film de l’étudiant FIFE (Casablanca)

1er Prix (Fiction)

Festival du film européen

1er prix

Festival de NDU

1er prix

Festival international de Fribourg (Suisse)

Sélection

Festival international d’Oberhausen (Allemagne)

Sélection

Medfilm Festival (Italie)

Membre jury junior

 

 

 

  • Sous les soutanes de Michel Zarazir (2015, 20min)

 

Synopsis :

Des religieuses vivant joyeusement dans un couvent isolé reçoivent un jour la visite du Monseigneur. Venant leur annoncer la fermeture prochaine du couvent, il pose son pied sur une mine terrestre. La panique s'installe, la foi est questionnée et la folie de chacune des nonnes éclate au grand jour.

 

Poster Sous Les Soutanes[2]

 

Crédits

Ecrit et réalisé par Michel Zarazir

Assistant réalisateur : Rita Mounzer

Chef Opérateur : Karim Ghorayeb

Ingénieur Son : Simon Soueid

Direction artistique : Krystel Bou Karam

Montage : Michel Zarazir

 

Parcours

 

Michel a obtenu son Master en 2015. Depuis, il développe un long-métrage qui a participé à l’atelier de co-production du CNC en 2016. La même année il obtient une bourse au développement au 38ème festival CINEMED.

 

Prix et Sélections :

 

37ème Cinemed - Festival International du Cinéma Méditerranéen de Montpellier

Mention spéciale et Prix Canal+ (prime : achat du film pour diffusion)

 

22nd International Film Festival ETIUDA & ANIMA (Pologne)

Dinosaure de bronze (3ème prix)

 

Festival Zinebi (Bilbao, Espagne)

Gold Mikeldi (Best fiction) –

Eligible pour l’oscar du meilleur court-métrage

Prix de 4000 euros par le « jury international du festival »

Festival étudiant de Notre-Dame University (Liban)

Bank of Beirut Public Vote Award

 

22ème Festival du film européen, Beyrouth (Liban)

Premier prix

 

 

Original Narrative (Dubai, UAE)

Prix du public

 

Cinémaiyat Film Festival (Liban)

Prix du meilleur scénario

Festival International du Film Francophone de Namur FIFF (Belgique)

Sélection

 

Batroun Mediterranean Film Festival (Lebanon)

Prix du public

 

 

  • Rupture Divine de Malak Mroueh (2018, 20min)

 

Synopsis :

Maya, jeune fille de 23 ans subit une thérapie de conversion après la découverte par sa mère de sa relation avec une autre jeune fille, Dana. Maya commence à halluciner et revisite ses souvenirs avec Dana qui vont finir par la faire vomir.

 

image1[2]

 

Crédits

 

Ecrit et réalisé par Malak Mroueh

Assistant réalisateur :

Chef Opérateur : Pauline Maroun

Ingénieur Son : Roland Bou Diwan

Direction artistique : Omar Sfeir

Montage : Patrick Tass

 

 

Parcours

Malak Mroueh a obtenu son Master en Juin 2018. Depuis, elle travaille en temps que réalisatrice sur des projets à portée socio-politique. Elle a entamé l’écriture d’un court-métrage de fiction qu’elle souhaite développer l’année prochaine.

 

 

  • Kassaf Zahabi de Patrick Elias (2018, 21min)

 

 

Synopsis :

Beyrouth 1985. Yumna et Marwan se préparent dans un abri pour leur mariage en plein milieu de la guerre. L’évènement tant attendu est interrompu suite au bombardement soudain de l’église en question. Une perte totale prend lieu et le chaos règne, mais le couple insiste à rendre un mariage possible au sein de tout ce désordre.

 

Poster Kassef zahabi[2][2]

 

Crédits

Écrit et réalisé par: Patrick Elias

Assistant réalisateur: Georges Hanna

Chef opérateur: Jad Beyrouthy

Ingénieur Son: Marwan Rahy

Montage : Patrick Elias

 

Parcours

 

Patrick a obtenu son Master en Juin 2018. Aujourd’hui il tourne les festivals avec son court-métrage et continue de jouer plusieurs rôles dans des séries libanaises et spots publicitaires.

 

Prix et Sélections :

2018

Festival International du Cinema Méditerranéen (Focus Liban)

Lebanese Film Festival

Original Narrative Student Short Film Festival (Dubaï)

Camerimage (Student Etudes Panorama)