Nous localiser

Page d'accueil du site

Coordonnées de l'école
Ecole nationale supérieure Louis-Lumière
La Cité du Cinéma - 20 rue Ampère
93200
Saint-Denis (France) / Tel : 01 84 67 00 01
Téléphone
01 86 67 00 01

L’ouvrage « Le panorama, un art trompeur », co-dirigé par Giusy Pisano, professeure des Universités à l’École, vient de paraître

Cette étude sur l’un des premiers dispositifs immersifs visuels et sonores, publiée aux Presses universitaires du Septentrion a été co-écrit par :

 

  • Jean-Roch Bouiller, docteur en histoire de l’art contemporain et conservateur en chef, responsable du secteur art contemporain au MuCEM (2011-2018), directeur du musée des Beaux arts de Rennes
  • Laurence Madeline, conservatrice en chef du patrimoine, commissaire de plusieurs expositions thématiques (« J’aime les panoramas ». S’approprier le monde, 2015) ; portant sur la seconde moitié du XIXe siècle (Hodler/Parallélisme, 2018) ou sur Picasso (Picasso 1932. Année érotique, 2017 ; Picasso devant la télé, 2013)
  • Ségolène Le Men, Professeur émérite d’histoire de l’art à l’Université Paris Nanterre (EA 4414 (HAr), dont elle préside la fondation, membre honoraire de l’Institut universitaire de France, ancienne élève de l’Ecole normale supérieure (Sèvres)

 

191021 vignetteActu PanoramaGiusy

 

"Conçu en 1787, le Panorama offrait au public une représentation grandiose donnant le sentiment de visiter une ville ou bien de vivre un événement historique. Pour rendre cette illusion parfaite, les lois scientifiques, les techniques et les sens étaient à l’œuvre. Cet immense point de vue sur des peintures circulaires rehaussées d’effets de perspective et de lumière agrémentés par la musique annonçait les vues photographiques et cinématographiques. Les dispositifs de Réalité virtuelle (RV) ou encore de réalité augmentée prolongent cette expérience immersive. Son principe illusoire resurgit dans les installations d’artistes (Victor Burgin, David Claerbout, Michiel Van Bakel et John Gerrard, Olafur Eliasson, Dominique Gonzalez-Foerster). Il fait l’objet d’expositions, dont celle « J’aime les panoramas » (MuCEM, Marseille, 2016) qui a accompagné la réflexion, allant de son archéologie à ses résurgences, proposée par cet ouvrage. Cette étude s’inscrit dans les recherches du projet international Les Arts trompeurs. Machines. Magie. Médias (Labex Arts-H2H/ENS Louis-Lumière/CRILCQ)."