Nous localiser

Page d'accueil du site

Coordonnées de l'école
Ecole nationale supérieure Louis-Lumière
La Cité du Cinéma - 20 rue Ampère
93200
Saint-Denis (France) / Tel : 01 84 67 00 01
Téléphone
01 86 67 00 01

Projection et conférence au Collège de France le lundi 15 avril dans le cadre du séminaire du Laboratoire d'Anthropologie Sociale

Lundi 15 avril

de 16h à 19h

Collège de France, salle 2

 

Grégoire Beil

Réalisateur

 

et

 

Jacques Lombard

Anthropologue et réalisateur

Directeur de recherche honoraire à l'IRD

 

Roman national ou les jeux de la rencontre dans l’image

 

Projection du film Roman national de Grégoire Beil (2018, 65 mns)

Mention spéciale du Cinéma du réel de Nice, 2018

Prix contrebande du Festival international du film indépendant de Bordeaux, 2018

Prix du meilleur moyen-métrage du Festival dei popoli, Florence, 2018

Sélection des Rencontres du cinéma documentaire - Périphérie, Montreuil, 2018

Mention de l'Institut français - Louis Marcorelles du Cinéma du réel, Paris, 2018

Entretien : http://www.cinemadureel.org/2018/04/30/entretien-avec-gregoire-beil/

 

La première chose qui saute aux yeux dans ce film construit à partir d'un montage d'éléments divers empruntés au chat vidéo Périscope et très fréquenté par les 14/18 ans est que le couple « le réel et sa représentation » qui sert d'une certaine manière de fondement à une grande part du cinéma documentaire vole en éclats. L'unité de représentation apportée par le réalisateur est ici remplacée par la multiplicité des perspectives introduites par ces nouveaux acteurs de leurs propres images et qui dialoguent à partir de cette « proposition », une mise en forme de leur réel qui navigue entre le stéréotype, l'inédit ou la provocation. Mais le stéréotype ici ne serait-il pas une simple convention de style qui autorise tout un chacun à se glisser dans le débat.

Il ne s'agit plus de suivre un propos et d'acquiescer à une démonstration qui s'impose comme légitime puisqu'elle construit dans le même temps le seul espace possible pour le débat... Il s'agit, bien au contraire, d'un monde d'autant plus réel qu'il recherche et revendique, dans la fluidité du live, le sens profond de chaque moment qui passe. Ce ne sont pas des angles, des points de vue articulés entre eux par des ellipses réfléchies qui veulent porter le sens de la démonstration, c'est, à l'inverse, l'idée et le sentiment que l'infinité des images, des perspectives, des regards et des souvenirs irrépressibles qui font chaque instant de la vie, et au plus court qu'il soit, nous apporte une nouvelle intelligence du rapport aux autres et du rapport au monde dans une interrogation sur le regard portée au plus profond réanimant alors au plus fin chaque histoire particulière dans le double jeu de la rencontre.

En définitive, c'est la possibilité presque enivrante d'approcher, grâce à ces nouveaux outils, l'invisible qui nous constitue comme une communauté culturelle, sociale et politique, ouvrant le champ des futurs qui autorise dans un avenir en commun, de seulement vouloir vivre... (Jacques Lombard).