Nous localiser

Page d'accueil du site

Coordonnées de l'école
Ecole nationale supérieure Louis-Lumière
La Cité du Cinéma - 20 rue Ampère
93200
Saint-Denis (France) / Tel : 01 84 67 00 01
Téléphone
01 86 67 00 01

Un séminaire du Laboratoire d’Anthropologie Sociale "Anthropologie du visuel : Pratiques filmiques et anthropologiques" organisé par Corinne Fortier aura lieu le lundi 3 juin à l'École

La rencontre d’un ailleurs proche

 

Projection du film La Balade de Taïwan (2017, 63 mns)

 

séminaire 3 juin anthropo du visuel-2

 

La Balade de Taïwan est un film documentaire sur la rencontre d’un ailleurs. Nous suivons quelques musiciens d’un orchestre amateur français en voyage à Taïwan. Un voyage dans l’inconnu où la musique va leur permettre de s’ouvrir à l’Autre. Formé à l’anthropologie filmique de l’Université Paris-Nanterre, Martin Peterolff a adopté une approche en immersion dans le groupe filmé en assumant sa place. Dans ce film, le réalisateur filme des personnes qu’il connaissait au préalable, mais aussi son père et l’une de ses sœurs. La proximité de cette relation permet de filmer au plus près et de ne pas être simplement considéré comme un réalisateur et cameraman mais comme le frère, le fils ou l’ami. Cette confiance déjà établie est une opportunité pour aller filmer au plus près et se sentir pleinement intégré au groupe. La difficulté d’une telle proximité arrive au montage. Peut-on tout montrer sans trahir les siens ? Ou se trouve l’autocensure ? Quelle distance faut-il prendre pour raconter le film souhaité ? Légitiment, nous pouvons également nous poser les questions sur la fabrication de ce film. Dans quelles mesures l’intervention d’autres professionnels aurait enrichi ou appauvrit le film ? La représentation de l’Autre est une question importante dans le parcours de Martin Peterolff de par ses études universitaires en anthropologie mais aussi pour avoir étudié les modes de représentations des populations natives d’Amérique du Nord dans le cinéma Hollywoodien. Dans ce film, il cherche à filmer la construction de cette représentation qu’on les musiciens des Taïwanais qui est d’abord dans le rejet et puis peu à peu s’ouvre à l’Autre.

 

Inscription par mail à invitation@ens-louis-lumiere.fr