Séminaire – Recherche


11 mars - 18h à 20h

Date


11 mars - 18h à 20h

Adresse


INHA
2 rue Vivienne 75002
salle Nicolas-Claude Fabri de Peiresc

Pour aller plus loin


informations sur le séminaire

Dans le cadre du séminaire de recherche « Matières et régimes sensibles des virtuels numériques » duquel l’ENS Louis-Lumière est partenaire :

Séance : « Ce que l’IA fait à nos pratiques et à notre philosophie de l’art »

le lundi 11 mars de 18h à 20h à l’INHA en salle Fabri de Peiresc.

Présentation de la séance :

On a beaucoup souligné comment les IA et leur vision machine mettent en question la notion de vérité et l’idée même de représentation. Parmi les valeurs affectées, l’originalité et les notions qui l’accompagnent (authenticité, propriété, singularité) semblent particulièrement chamboulées. Si les interrogations sur la singularité de l’artiste ne sont pas nouvelles dans l’histoire moderne de l’art, il nous faut nous demander ce qu’il reste de l’originalité lorsqu’elle est déléguée à une IA et passe par une appropriation algorithmique de l’originalité d’autrui et de potentiels conformistes stochastiques. Entre la mécanisation de l’innovation et les collaborations troublantes avec des non-humains, entrer dans la vallée de l’étrangeté pour se confronter à des déjà-vus singuliers impose de réfléchir à nouveaux frais à l’histoire conceptuelle de l’art moderne. 

Présentation de l’intervenant :

Alexandre Gefen, Directeur de Recherche CNRS au sein de l’unité Théorie et histoire de sarts et des littératures de la modernité (UMR7172, THALIM, CNRS / Université sorbonne Nouvelle – Paris 3)