Nous localiser

Page d'accueil du site

Coordonnées de l'école
Ecole nationale supérieure Louis-Lumière
La Cité du Cinéma - 20 rue Ampère
93200
Saint-Denis (France) / Tel : 01 84 67 00 01
Téléphone
01 86 67 00 01

Memovives

Sous la direction de Pascale Laborier (ISP, Paris Nanterre), de Giusy Pisano (ENS Louis- Lumières) et de Sümbül KAYA (IFEA Istanbul), le projet MEMOVIVES a pour ambition de rendre visible les savoirs et trajectoires biographiques des scientifiques et artistes en danger ou en situation d’exil forcé depuis la Turquie et la zone irako-syrienne au début du XXIe siècle.

Sous la direction de Pascale Laborier (ISP, Paris Nanterre), de Giusy Pisano (Ens Louis- Lumières) et de Sümbül KAYA (IFEA Istanbul), le projet MEMOVIVES est porté par le Labex Les passés dans le présent. Il a pour ambition de rendre visible les savoirs et trajectoires biographiques des scientifiques et artistes en danger ou en situation d’exil forcé depuis la Turquie et la zone irako-syrienne au début du XXIe siècle. Le projet entend contribuer à la mémorisation et la patrimonialisation de leur parcours et récits de vie à travers une collecte d’archives orales et audiovisuelles, la réalisation d’une exposition photographique ainsi que la réalisation d’un film documentaire : Sciences et arts en exile.

 

Formations impliquées

Master MICO - Métiers de l’International : Coopération et ONG de la formation de science politique de Nanterre et les Masters Cinéma, Son, Photographie de l’ENS Louis-Lumière, Master Ethnologie générale.

 

Partenaires

L’institut des Sciences sociales du politiques (ISP), L4ENS Louis-Lumière, La contemporaine, Le Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC) , L’Arscan/équipe APOHR, L’Institut Français d'Études Anatoliennes (IFEA), L’Institut Français du Proche-Orient (Ifpo) , Le Programme PAUSE (Collègue de France).

 

Enseignantes de l’ENS Louis-Lumière : Sylvie Carcedo, Directrice de la Photographie et Giusy Pisano, professeure des Université.

 

 

Description des actions

 

Tâche 1. Cartographie en France et dans les instituts de recherche français à l’étranger des régions concernées (IFEA, IFPO) du soutien à l’activité scientifique, sur la période 2011-2019, de scientifiques provenant de la région irako-syrienne et de la Turquie. Cette collecte intégrera également les personnes, qui arrivées en France n'ont pas obtenu le soutien nécessaire au maintien de leur activité scientifique. Cette tâche fera l’objet d’un traitement confidentiel des données personnelles et d’un archivage spécifique sécurisé selon les recommandations du CNRS.

 

 

Tâche 2. Réalisation d’entretiens semi-directifs (en français, anglais, turc et arabe) et travail prosopographique. Dans un premier temps construction de la grille d’entretien commune et réflexion en réunion d’équipe sur les aspects méthodologiques et éthiques de la recherche. Une attention particulière sera prêtée, étant donné le thème, aux dimensions éthiques et méthodologiques qui doivent être anticipées. La mémoire des exactions et de la répression reste douloureuse et la recherche devra s’assurer d’un plein consentement des enquêtés à évoquer des souvenirs traumatiques. Les enquêteurs devront s’assurer du consentement des personnes à livrer leur expérience ainsi que d’une anticipation des risques encourus. L’anonymisation et la conservation des données recueillies (enregistrements et retranscriptions d’entretiens spécialement), tout comme leur mobilisation dans les publications, feront l’objet d’un soin particulier. Une grille d’entretien commune sera construite mais l’objectif est de donner la parole aux enquêtés de manière la plus libre possible. Nous souhaitons constituer un corpus d’archives orales à partir d’entretiens réalisés avec des scientifiques et des artistes contraints à l’exil en France (1) , accueillis en Turquie et au Liban par le biais des UMIFRE (2) , ou devenus “réfugiés sur place” mais en lien avec les institutions de recherche françaises (3). L’accès aux lauréats du programme Pause se fera via la directrice du programme. L’accès aux autres scientifiques (et quelques artistes), se fera via les institutions d’accueil déjà connues, puis par extension à partir de la technique dite boule de neige. En Turquie, des contacts ont déjà été pris par le biais du collectif BAK, les universitaires pour la paix. Les entretiens seront coordonnés et réalisés par les postes IGR et Postdoc en collaboration avec les coordinatrices.

 

 

Tâche 3. Atelier Éclairer et filmer un visage : présentation du projet scientifique et des réalisations à venir (tournage séquences audiovisuelles et film documentaire) aux étudiants ; tests en vue du choix du matériel de tournage.

 

 

Tâche 4. Tournage de séquences audiovisuelles. Notre objectif est de retracer l’histoire à la fois collective et individuelle des scientifiques et des artistes forcés à l’exil et accueillis, à travers une série de portraits qui seront autant de voyages dans le temps et l’espace, mais aussi dans l’histoire de la production d’objets patrimoniaux. Dans la mesure du possible, les objets de recherche des scientifiques et des artistes exilés, ou leur représentation seront présents dans la séquence et feront l’objet d’un temps de présentation. Nous souhaitons constituer un corpus d’archives audiovisuelles (déposées à La Contemporaine) et produire un film à partir des entretiens et du travail prosopographique réalisés en Tâche 2. Les prises de vue, la post-production seront assurés par les étudiants de l’ENS Louis-Lumière en spécialité cinéma et son dans le cadre d’un stage. En Turquie, nous aurons le soutien de Tugrul Artunkal Celal (fondateur et réalisateur à la Compagnie des phares et balises jusqu’en 2006 et enseignant à l’Université Bilgi d’Istanbul jusqu’en 2018).

 

 

Tâche 5. Sélection et analyse des données, traduction pour le sous-titrage du documentaire audiovisuel. Le choix des portraits se fera en équipe. Nous veillerons à constituer un échantillon raisonné en tenant compte des statuts des exilés (professeurs, maîtres de conférences, docteurs sans postes, doctorants), des disciplines et des caractéristiques socio-démographiques (l’âge, le sexe, le pays d’origine). Certains entretiens auront une clause restrictive de diffusion en raison de la mise en danger potentielle des personnes et de leurs familles : ce seront alors des témoignages pour le futur archivés avec La contemporaine.

 

 

Tâche 6. Protection de données sensibles et gestion des risques. Toute recherche sur des données qui peuvent exposer les personnes oblige à des précautions d’usage qui seront renforcées dans certains cas. Un Comité d’orientation et d’éthique (COE) sera constitué de P. Beauvais (membre de la Commission nationale consultative des droits de l’homme, Professeur de droit, Paris Nanterre), E. Séverin (ancienne membre du comité d'éthique du CNRS, 2007 à 2015, Directrice de recherche émérite au CNRS), une personnalité sur le conseil de l’IC Migrations et l’INED, et les partenaires. Il veillera au respect des principes fondamentaux relatifs à la protection des données personnelles et sensibles. En particulier : (i) Sécurisation maximale sur les personnes, notamment quant à l’accès des membres de l’équipe aux données brutes de l’enquête sur des personnes – ou leurs proches – encore en danger ; (ii) Traitement des données personnelles en lien avec le RGPD et les demandes d’autorisation nécessaires ; (iii) Anonymisation dans les publications sauf accord explicite des personnes et possibilité de revenir sur cette décision ; (iv) Recueil des archives orales avec l’expertise juridique reconnue de La Contemporaine en matière de consultation, de reproduction et de valorisation d’archives privées contenant des données personnelles. Trois réunions (démarrage, mi-parcours, valorisation en fin de projet) seront planifiées. Enfin, pour des raisons d’accès aux pays concernés et la sécurité des chercheurs, certains membres de MÉMOVIVES ne pourront pas, dans un premier temps, voir leur nom diffusé, notamment sur internet.

 

 

Tâche 7. Réalisation du documentaire Sciences et arts en exil : sélection des archives en vue de leur mise en scène, puis montage, voix off et ajustement des sous-titres. La réalisation et la postproduction sont coordonnées par l’ENS Louis-Lumière et les étudiants en spécialité cinéma et son dans le cadre d’un stage.

 

 

Tâche 8. Valorisation et Diffusion. Plusieurs publications scientifiques sont prévues. Dans le cours de la recherche, des communications à des colloques, congrès ou journées d’étude offriront des résultats intermédiaires à la discussion des pairs. Un ouvrage collectif sur ces mémoires vives et vivantes d'exilés scientifiques et un numéro spécial de revue sont envisagés

 

Tâches 1 et 2 : 1 CDD IGR 1er échelon, 6 mois en 2020 avec un profil connaissance de

la zone irako-syrienne et de la recherche en archéologie (ArScan) ; 1 Post doc 1er

septembre 2020-1er août 2021 avec une compétence sur la Turquie et les méthodes de

sciences sociales (ISP-IFEA).

  • Tâches 1, 2, : 1 mois chercheur invité pour participer à la demande de renouvellement
  • dans le cadre un montage dossier PAUSE en janvier 2020.
  • Tâche 4 : 2 Stages de 3 mois = 1/image, 2/ son/ production (ENS Louis-Lumières)
  • Tâches 5 et 7 : 2 Stages de 3 mois = 1/image, 2/ son Post-production (montage, mixage,
  • étalonnage) (ENS Louis-Lumières)
  • Tâche 8 : recrutement vacations niveau 2 étudiants M2 (35h) dans le cadre de la
  • préparation du colloque final de janvier 2022.